Critique : Psychotic Gardening – Hymnosis (2014) Psychotic GardeningHymnosis
Tracklist:
  1. Origin of the Infection
  2. Defile
  3. Re-Hybridized Strain
  4. Mindfold
  5. Searing Cital
  6. Genome Degradation
  7. Garden Raiding
  8. Open Casket
  9. Journey to the Sun

Details


Genre : ,
Label :
Pays :
Format : ,
Date : 2014/05/13

La scène metal de Winnipeg attire de plus en plus l’attention grâce à des groupes comme Noire, Wilt, Endless Chaos, Evil Survives et Psychotic Gardening. Ce dernier pourrait presque être considéré comme l’un des groupes actifs les plus anciens, ayant été créé au milieu des années 1990 et ayant sorti trois albums, un maxi et un démo depuis. Récemment, le guitariste-chanteur et producteur Chuck Labossiere a chaussé le poste de chanteur remplaçant pour Broken Hope l’espace de quelques dates en Europe et au Canada. Psychotic Gardening nous revient en 2014 avec Hymnosis, sans doute leur album le plus accompli à date.

La sauce Psychotic Gardening a quelque chose pour plaire à tous les fans de metal, sans goûter la recette commerciale. La production est très large et lourde, tout en conservant ce ton très bas qui n’est pas propre aux groupes radiophoniques. Une chanson comme “Mindfold” en est un bel exemple: elle est relativement rapide, relativement accrocheuse et stéréophonique (les guitares se répondent), très brutale, mais certainement plus ‘blackened’ que votre groupe metal moyen. Avec leur texture épaisse, les guitares sont écartelées de part et d’autre du mix et conservent cette légère imperfection qui donne à la musique son côté honnête et organique; plus discrète et jouée avec un plectre, la basse a un joli effet métallique qui se place bien au centre du spectre sonore aux côtés de la batterie au son très compacte; le tout se positionnant derrière une voix démoniaque, très basse et doublée.

Hymnosis se compose d’environ 80% de death metal, de 15% de doom et de 5% de blackened metal; une proportion qui tranche légèrement avec le précédent album Humanitorium où les claviers et les arrangements donnaient à Psychotic Gardening une consistance davantage black symphonique/gothique. C’est un plus grand changement encore comparé à l’album précédent, Hürdür, qui était d’autant plus cru et plus gothique que Humanitorium.

Sur Hymnosis, la performance et la composition sont les plus grandes forces: il n’y a pas deux chansons pareilles et toutes sont bonnes. On retrouve moins de passages atmosphériques, moins de solos heavy metal des années 1990 et moins d’expérimentation que sur le précédent Humanitorium, donnant ainsi à Hymnosis un focus beaucoup plus centré sur la composante death metal. On retrouve approximativement trois ‘types’ de chansons sur l’album: les rapides comme “Origin of the Infection” et “Mindfold”; les plus death ‘n’ roll comme “Defile” et “Genome Degradation”; ainsi que les lentes et atmosphériques galettes de death-doom comme “Searing Cital”, “Journey to the Sun” et “Garden Raiding”.

L’album vient avec quelques bonbons. Premièrement, Psychotic Gardening nous offre une reprise de “Open Casket”, une pièce composée par Death et figurant sur leur classique Leprosy, bien rendue et incluant Tim Roth de Into Eternity et Chuck Wepfer de Broken Hope. Deuxièmement, si vous ne les avez pas déjà regardé, le groupe nous a présenté deux superbes videoclips, l’un pour “Open Casket” et l’autre pour “Origin of the Infecton”. Troisièmement, Hymnosis nous arrive dans un joli digipak contenant un livret additionnel de quatre pages avec les paroles et qui, avec le design de la pochette, nous renvoie le thème de l’album, axé sur l’horreur et la manipulation génétique.

Pour conclure, il y a une bonne raison pour laquelle Hymnosis demeurera dans votre lecteur de disques pour un long moment: c’est un album aux grandes qualités sur les plans de la composition et de la production. Il comporte de nombreuses profondeurs de mélodies (allant des simples solos aux complexes atmosphères), une énergie à tout casser (parlez-en à votre subwoofer), et plusieurs niveaux de noirceur. En d’autres mots, c’est un incontournable.

Recommandé aux fans d’Hypocrisy, de Septicflesh et de Behemoth.

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*