Critique : Mongol – Chosen by Tengri (2014) MongolChosen by Tengri
Tracklist:
  1. Clans Carve the Way
  2. Chosen by Tengri
  3. Subutai
  4. The Last Ride of the Merkits
  5. Scourge of the East
  6. Storming the Wall
  7. Glory of the Khan
  8. Whispering Winds

Details


Genre :
Label :
Pays :
Format : ,
Date : 2014/07/26

Le 26 juillet dernier, la formation Mongol d’Alberta sortait son second album, Chosen by Tengri. Un mélange de folk metal et de death metal mélodique, le groupe puise son inspiration dans l’empire mongol des treizième et quatorzième siècles, l’un des plus vastes ayant jamais existé. Un assault incessant d’environ 43 minutes, il part comme il est venu, ne laissant que cendres et ruines derrière lui.

À la manière des témoignages qui nous sont parvenus au sujet de l’âge d’or de la Mongolie, cette conquête est des plus violentes. Comme le tonnerre de centaines de sabots avançant sur la terre aride, les guitares mènent la charge avec aggressivité et sans grande finesse. Les claviers couvrent l’attaque semblable à un nuage de poussière qui dépose dans la mêlée ce voile d’orchestration mélodique à travers les chansons, ou à travers de courts passages plus exotiques entre les pièces quand la poussière retombe. Cette destruction s’éclaircit de temps en temps, offrant quelques mélodies ou passages accrocheurs, comme dans la pièce titre, dans “Storming the Wall”, ou dans “Glory of the Khan”. Les voix font un excellent travail, tantôt déclarant la guerre sur un ton death-black metal, tantôt mettant leurs forces en commun dans une chorale. Le seul maillon faible que j’entends à travers la cavalerie musclée est la batterie, qui semble avoir un sont particulier, presque artificiel.

Sur Chosen by Tengri, le groupe canadien avance en sol folk metal et ne fait pas de quartiers. Alors qu’il utilise des airs qui pourraient faire croire aux exotiques steppes mongoles dans la pièce titre ou sur “Whispering Winds”, nombre de mélodies folk sur cet album nous renvoient à l’Europe, notamment à ce que nous avons entendu en provenance de Finlande ou de Lettonie. Dans l’ensemble, ce mélange de cultures et d’influences traditionnelles n’est pas un faux pas et démontre l’étendue du territoire conquise par le folk metal. Au delà du thème de l’empire mongol, j’ai bien apprécié cet album pour son approche musicale: sur Chosen by Tengri, on sent le côté plus cru et sauvage des premiers albums de Skyforger, Manegarm, Catuvolcus ou encore Protokult.

Cet album est plaqué d’une magnifique pochette signée par l’artiste Jose Adrias, qui illustre un guerrier mongol se tenant fièrement devant une fortification massive. Le défi pour un groupe de faire sa place dans le domaine du folk metal est de taille, mais le moins qu’on puisse dire est que Mongol est déterminé. À titre d’exemple, le groupe a été ajouté au nombre des groupes qui performent au festival Noise Metal, le premier événement international du genre en Mongolie. Voyez leur carnet de voyage et leurs photos via la page de Crown of Viserys: http://crownofviserys.wordpress.com/2014/08/18/mongols-tour-diary-an-update-on-mongols-mongolian-trek/.

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*