Condensé musical : Them County Bastardz, Moonlyght, Outrage AD, Longhouse, Quartered, Meet the Mailman, Karmatik et Alphakill

Them County Bastardz - Sick Daze

Paru le 24 février 2015, Sick Daze est le nouveau maxi du groupe Them County Bastardz. D’une durée de 27 minutes, ce disque contient six chansons d’une durée standard, ainsi qu’un interlude. En provenance d’Essex County, dans le Sud de l’Ontario, je peux entendre une quelconque familiarité avec l’excellent groupe stoner-doom The Georgian Skull, qui nous avait offert leur propre préparation de metal crotté avant de tirer leur révérence il y a quelques années. Comme leur nom et leur pochette le suggèrent, Them County Bastardz jouent un metal populaire dans les garages rednecks de l’arrière-pays, et se foutent bien des tendances acutelles et des modes dans le metal d’aujourd’hui, préférant célébrer le groove metal typique aux États-Unis au début des années 2000. J’y entends diverses influences dont Rob Zombie, Pantera, Godsmack, Black Label Society et autres sur Sick Daze, mais ce que Them County Bastardz manquent considérablement en originalité, ils le possèdent en efficacité. Sur ce  maxi, Them County Bastardz amènent leur caisse de 24 au party – si vous trouvez que quelqu’un n’est pas à sa place ici,  c’est peut-être que vous avez oublié comment s’apprécie le metal. Sick Daze ne sera pas un disque que je réécouterai souvent, mais il devrait faire l’affaire l’espace de quelques semaines chaudes cet été.

https://themcountybastardz.bandcamp.com/releases

Moonlyght - Return to Desolation

Moonlyght est de retour! Après une pause de quelques années, l’excellent groupe mélodique de Québec annonçait récemment la sortie du troisième chapitre dans la discographie du groupe, Return to Desolation, tout en dévoilant la pochette. Mettant en vedette Seb Robitaille et Luc Gaulin du désormais groupe black metal mythique Sorcier des Glaces, Moonlyght se caractérise par son mélange de voix gueulées et chantées, et par son concept général folk-pagan. Return to Desolation devrait voir le jour sur l’étiquette Blast Head Records le 7 juillet. Voici l’ordre des chansons:

1 – Return to Desolation

2 – Human Remembrance

3 – Dwelling in Earth’s Shadow

4 – A Distant Illusion of Freedom

5 – Universal Pain

6 – The Sweet Poisoned Light

7 – (To a) Ghastly Future

8 – Révélations from the Other Side

9 – Blowing Winds

https://www.facebook.com/moonlyghtofficial

_News - OutrageAD

De retour à la vie après près de 20 ans d’absence, le groupe thrash/death metal old school Outrage AD, de l’Est Ontarien, vient de faire paraître leur plus récent opus, New Blood, le jour de Pâques symboliquement. Comprenant principalement des pièces du début des années 1990 complètement réenregistrées, cet album représente néanmoins le premier album complet d’Outrage et sa première production professionnelle. Signé par Topon Das au studio Apartment 2 Recordings (Fuck the Facts, Alaskan, Insurrection), New Blood s’inscrit remarquablement dans l’esprit thrash metal de la fin des années 1980 et du début des années 1990. Pensez au premier album de Testament, The Legacy, ou encore à du vieux Celtic Frost, le tout avec une atmosphère à la Mortification. Sorti sur cassette et distribué uniquement par le groupe, il n’y a aucune chance que vous preniez cet album pour un groupe d’imitateurs de thrash metal old school!

www.facebook.com/outragead

http://www.reverbnation.com/outragead

Longhouse

J’ai eu la chance de voir le groupe Longhouse en spectacle avec Monobrow et Opium Winter il y a quelques semaines. Le trio provient d’Ottawa, un des pôles magnétiques les plus importants au Canada en matière de sludge: nous n’avons qu’à penser à Buried Inside, à Alaskan, à Biipiigwan, à Norilsk, à Collider, ou à Goetia. Longhouse n’a fait paraître que des démos à ce jour, mais ceux-ci réussissent à nous convaincre du potentiel du groupe: des voix rauques et aigues à la Thou, des grooves comme Kylesa et les débuts de Rwake, une batterie pesante, ainsi que quelques passages plus ambiants de type post-metal. La musique accrocheuse de Longhouse se communique très bien malgré une production plutôt modeste. Un groupe à garder à l’œil.

http://longhouse1.bandcamp.com/album/demo-phase-two

Qu’arrive-t’il lorsque vous mélangez la pesanteur de Deftones, le côté accrocheur de Darkest Hour et la rage de groupes screamo tel Alexisonfire? Quartered a la réponse pour vous. Comme sur la pièce “Violent Love”, le quatuor de Vancouver jongle habilement entre furie et précision. Mis en valeur par une production à la fois professionnelle et puissante, leur troisième album Eyes and Ears est conçu pour attirer l’attention des fans du genre et s’attirer le respect des musiciens en général. La compétence et l’expérience sont deux importants éléments marquants ici, et je devine que les tournées fréquentes du groupe à travers le Canada et les Philippines a contribué à l’ADN du groupe. Une des plus intéressantes découvertes de 2014 en matière de screamo/progressif moderne.

Sur une autre note, nous avons trouvé le temps de nous asseoir devant YouTube et d’écouter en boucles l’album de Meet the Mailman (malheureusement plus difficile à se procurer qu’une cassette celui-ci). Ce groupe de Québec, duquel nous n’avons que peu d’informations, joue un mélange de thrash metal et de punk rock, avec quelques clins d’œil heavy/power metal. La production est aussi claire qu’un album de Raised Fist, ce qui le distance du crust metal. Leur maxi Knock Knock Dead Blood Scream’n Gore a apparemment été lancé discrètement dans l’entourage du groupe, mais il est arrivé à nos oreilles comme une intéressante alternative à ce genre si populaire en ce moment. Meet the Mailman est moins technique que leurs compères québécois et canadiens, mais cette approche plus simpliste et plus punk est probablement leur meilleure arme s’ils la gardent aiguisée, agressive et directe. Il y a un certain nombre d’airs prévisibles et de solos de guitares négligés, mais l’ensemble de l’album possède une attaque qui le rend agréable d’un bout à l’autre. Et bien sûr, l’album s’accompagne d’une superbe pochette signée Alexandre Goulet.

Ce vidéoclip pour la pièce “After War” est tiré du premier album de Karmatik, Humani-T, paru en 2013. Karmatik est un groupe de metal mélodique de Québec, avec des voix death metal. La production de l’album est relativement bonne et son style me rappelle une version plus lente et plus mélodique de Mortör, ou peut-être Castigare ou un lointain cousin d’Amon Amarth. Les voix doubles sont intéressantes et me font penser à Heaven Shall Burn. Si vous aimez la pièce “After War”, vous aimerez l’album complet puisqu’il est particulièrement varié et passe des grooves de type américain aux mélodies de guitares de type suédois avec grande habileté. Le groupe utilise des thèmes de guerre, mais les paroles, autant en Français qu’en Anglais, traitent surtout de conflits intérieurs de soldats. Mes pièces favorites sont “Deuxième Vie” et “Enfants Soldat”.

http://karmatik.bandcamp.com/

Voici “The Age of the Debt Slaves”, tiré de l’album Unmitigated Disaster du groupe Alphakill de Winnipeg. Cet album est paru en 2012 et nous n’en n’aurions normalement pas parlé trois ans plus tard si ce n’est du fait qu’il s’agit d’un album de thrash metal contemporain très intéressant au niveau du son de la batterie. Très mécanique et incessant, la prise de son offre un coup de poing efficace, direct au visage. Si le thrash metal demeure un des styles les plus importants au Canada, Alphakill sait exactement de quoi il se chauffe. Ajoutez des guitares rasoirs, des voix ni trop hautes perchées ni trop basses, une bonne dose d’airs accrocheurs et une pochette nucléaire presque post-apocalyptique et vous avez un album de la mort.

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*