Notre Top 20 pour l’année 2014

Top-20-2014

L’année 2014 n’aura peut-être pas eu autant de grosses pointures que l’année précédente en terme d’artistes de renom (exception faite peut-être de Devin Townsend), mais cela a pour avantage de faire plus de place aux groupes émergents et à ceux qui roulent leur bosse sur la scène underground depuis plusieurs années. Il y a eu quelques déceptions en terme de parutions, mais surtout plusieurs surprises. Nous vous invitons à prendre ce Top 20 comme une route pour découvrir les albums jugés par MMIC les plus percutants de 2014 du point de vue de l’originalité, du niveau maturité, de la fraîcheur apportée par l’album, ainsi que par le plaisir à les revisiter au fil du temps.

20. Menace Ruine – Venus Armata

Une entité drone, ambiante ou même expérimentale, celle-ci se place en marge de la scène metal habituelle, mais s’y adresse tout de même par ses thèmes occultes et son auditoire en général. Avec son accent mis sur les textes, un chant féminin et une texture musicale en arrière-plan, Venus Armata est possiblement l’un des albums les plus accessibles du genre.

Menace Ruine

19. Archspire – The Lucid Collective

Archspire a le mérite d’avoir réussi à se forger un sillon bien à soi dans le death metal technique, où la voix et la rythmique des cordes se calquent sur une batterie calculée. The Lucid Collective est une drogue qui ne manquera pas de satisfaire les amateurs du genre par sa qualité et ses prouesses, et ceux qui ont raffolé de l’album précédent.

Archspire

18. Hiverna – II. Macabre

Création signée par les airs de guitares reconnaissables de Bardunor, personnage black metal de Québec, ce nouveau chapitre de l’épopée Hiverna présente une galette de metal noir/folklorique bien dense, en français sans aucune surprise. Brodé de jolis airs de guitare, de flûte et même de violon, Macabre est un album bien intéressant à visiter, avec une multitude d’airs mélodiques.

Hiverna

17. Primalfrost – Prosperous Visions

Ultra-rapide et symphonique, Prosperous Visions est un de ces albums qui transcende le power metal pour tendre vers le metal mélodique et le pagan metal. Des solos épiques, un peu de voix claires et une poignée d’instruments programmés ajoutent une impressionnante palette musicale à cet album.

Primalfrost

16. Alaskan – Despair, Erosion, Loss

La formation sludge/post-hardcore d’Ottawa roule sa bosse depuis plusieurs années maintenant, accumulant tournée après tournée, album après album. Sur Despair, Erosion, Loss, le trio construit sur ses acquis, s’armant d’une production signée Topon Das (Fuck the Facts) pour offrir toute l’énergie que le groupe possède en spectacle. C’est à s’y méprendre : cet album sent presque la sueur et la transpiration.

_News - Alaskan

15. Ovif – Démence

Ovif possède cette qualité d’écrire des albums thrash metal intemporels, comme si le genre n’avait jamais perdu de son actualité. Enregistré avec grande conviction, Démence est un album d’une grande puissance qui saura en ébranler plus d’un et donner envie de retourner aux sources du genre.

OVIF - Démence

14. Hollow – Mordrake

Sans doute l’un des groupes les plus théâtraux au pays à l’heure actuelle, Hollow présente sur Mordrake un album impressionnant, valsant entre metal mélodique et black metal, aux arrangements nombreux et à la production impeccable. Une formule qui réussit à se démarquer de ses semblables par la qualité du groupe.

Hollow - Mordrake

13. Laika – Somnia

Laika nous livre en 2014 un album qui conjugue au temps présent les airs mélodiques et la brutalité du son death metal à d’excellents grooves et un bon niveau technique. Un superbe album, bien dosé et habilement ficelé d’un bout à l’autre, qui saura gagner un grand nombre de fans.

Laika - Somnia

12. Dissolution – Natural Selection

Trois quarts death metal et un quart mélodique, le troisième album du groupe Dissolution de Winnipeg est à la fois massif et facile à consommer. Ce qu’il manque en originalité, le groupe réussit à le transmettre en efficacité, en faisant l’un des albums death metal canadiens les plus sous-estimés de 2014.

Dissolution - Natural Selection

11. Killitorous – Party, Grind

Disjoncté, hilarant et ridiculement technique, le math-death metal de Killitorous prend sa place au cœur d’un genre d’ordinaire sérieux, avec l’aisance d’une maladie vénérienne invitée à une orgie romaine.

Killitorous-Party-Grind

10. Zaum – Oracles

Un doom psychédélique formé de longues chansons hypnotiques, le duo de Zaum livre ici l’un des albums les plus prisés par le genre en 2014, à l’échelle internationale. Laissez-vous porter.

Zaum - Oracles

9. Phobocosm – Deprived

Noir comme la poix, Deprived est ce monolithe difficile à percer, mais remarquable de par l’intelligence de ses compositions. Arboré d’un concept graphique abstrait signé Industrie Chimère Noire, ce premier jalon dans la discographie du groupe vient affirmer la crédibilité de Phobocosm sur la scène locale et internationale.

Phobocosm

8. Doom’s Day – The Devil’s Eyes

Refrains accrocheurs et airs de guitare mémorables sont au rendez-vous sur The Devil’s Eyes, un album de doom occulte qui se place facilement parmi les coups de cœur de 2014. Sans prétention, le groupe Doom’s Day a su rassembler les meilleurs ingrédients des dernières années pour composer un album au goût du jour qui s’écoute en boucle.

DoomsDay - The DevilsEyes

7. Idol of Fear – All Sights Affixed, Ablaze

Captivant du début à la fin, le premier album d’Idol of Fear de Barrie, en Ontario, a la force de se distinguer de la scène black metal au Canada. Avec ses accords obscurs, voir dissonants, son utilisation minimale des blast beats et de la pédale double, ainsi que son tempérament très posé – mais combien affirmé -, Idol of Fear est un nom à retenir.

Idol of Fear - All Sights Affixed, Ablaze

6. Altars of Grief – This Shameful Burden

2014 aura été une année marquante pour le doom canadien et le premier album d’Altars of Grief, aux accents de funeral doom ambiant, en est une pierre d’assise. La formation est peut-être nouvelle, son mur de son et ses paysages sonores écrasants nous renvoient le même effet que bon nombre de groupes internationaux parmi les plus efficaces. L’une des découvertes de l’année.

Altars of Grief

5. Paroxysm – Voracité

Troisième album de la formation montréalaise, Voracité voit Paroxysm se dépasser sur tous les plans : les compositions sont meilleures, le jeu technique est plus soigné et la production est irréprochable. Cette dernière est d’ailleurs probablement la meilleure à être sortie du Studio En-Phase et se démarque de beaucoup d’albums death metal contemporains par sa production à la fois franche et claire, puissante, mais non exagérée.

Paroxysm

4. Psychotic Gardening – Hymnosis

Le groupe de Winnipeg possède une rare maturité et confiance en soi. Avec son quatrième album, Hymnosis, le groupe passe d’un deathened black metal à un deathened doom metal. Plus lent que par le passé et mieux produit, la force de cet opus repose dans sa variété et dans son habileté à nous entraîner… six pieds sous terre.

Psychotic Gardening - Hymnosis

3. Beyond Creation – Earthborn Evolution

Le nom n’est plus à faire. Beyond Creation compte parmi les groupes phares les plus importants du death metal technique québécois à l’heure actuelle. Le groupe récidive en 2014 avec son second album, Earthborn Evolution, qui allie une dose encore plus grande de progressif à ses mélodies compliquées, le rendant surprenamment accessible et meilleur encore que son prédécesseur.

Beyond Creation

2. Halberd – Remnants of Crumbling Empires

Mélangeant un death metal caverneux à l’obscurité du doom metal, Halberd est cette formation de champ gauche que personne n’avait vu venir et qui en a surprise plus d’un. Le non-groupe (collaboration internationale) s’avère cumuler les forces de chacun pour produire un album de quatre pièces aux thèmes historiques épiques qui s’enchaînent avec grande habileté.

Halberd - Remnants

1. Sorcier des Glaces – Ritual of the End

Avec son tout dernier album, Ritual of the End, Sorcier des Glaces retourne aux sources. On sent les influences de Celtic Frost, de Venom et de Samael, mais sans jamais tomber dans la facilité. Le groupe se réinvente et nous sert un albums black metal les plus mémorables des dernières années.

Sorcier des Glaces - Ritual of the End

 

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*