Condensé musical : Idol of Fear, Numenorean, Ov Enochian et Poète Maudit

Idol of Fear - All Sights Affixed, Ablaze

Idol of Fear est une révélétion de 2014 dans le royaume du black metal. Captivant du début à la fin, All Sights Affixed, Ablaze, le premier album de la formation de Barrie, en Ontario, possède la force de se distinguer de la scène black metal au Canada sur plusieurs volets, à commencer par la pochette, signée par l’un des maîtres des dessins morbides en noir et blanc, Mark Riddick. En effet, tout en demeurant bien ancré dans les conventions stylistiques du genre, ce vautour sur fond de dominance blanc annonce la saveur de cet album. Idol of Fear se tient loin du post-metal ou de toute autre aventure aux confins du black metal, mais il sait utiliser bon nombre d’éléments non-orthodoxes à sa musique dont des accords obscurs, voir dissonants (à la Deathspell Omega par endroits) et une utilisation minimale des blast beats et de la pédale double. All Sights Affixed, Ablaze se caractérise par un tempérament très posé – ni trop rapide ni trop lent – où la musique s’affirme et donne à la voix une place centrale en lui permettant de livrer son message. Alors que parfois il emprunte des sentiers familiers à l’univers mélodique-acoustique de Sombres Forêts (comme sur la pièce “Circle of Vortices”), dans ses moments les plus brutaux Idol of Fear semble s’abreuver auprès de Behemoth ou même de Nachtmystium. En plus de la fraîcheur de cette album, le calibre des musiciens est très bon et la production est excellente, faisant de cet album un produit facilement exportable au-delà de nos frontières. En somme, c’est là un album que je n’ai cessé d’écouter depuis l’automne dernier et qui continuera de figurer sur ma liste d’écoutes régulières pour encore un bon moment. À vous procurer sans hésiter.

http://idoloffear.bandcamp.com/

Numenorean - Demo 2014

C’est de Calgary que nous provient Numenorean, une formation pagan/post-black metal dont le nom est à retenir. Alors que le groupe annonçait récemment la sortie d’un album pour 2015, nous en profitons pour faire connaître à ceux qui ne le connaissaient pas le splendide demo sorti en 2014. Nageant entre les univers d’Agalloch et de Falls of Rauros, Numenorean a cette capacité de créer des univers “lumineux” dans la pénombre, avec des accords et des mélodies qui vous gagnent dès la première écoute. Le demo ne comprend peut-être que deux pièces, mais il équivaut à près de vingt minutes et a été conçu dans un magnifique digipack où figurent l’une des photos les plus captivantes pour un disque de metal canadien en 2014. Nous vous recommandons fortement d’aller télécharger celui-ci gratuitement/pour le prix que vous voulez à l’adresse ci-bas. Ce demo vous hantera à jamais.

http://numenorean.bandcamp.com/

Ov Enochian - Scrolls of the Necropolis

L’étiquette Dethbridge s’apprête à sortir l’édition du nouvel album de Ov Enochian en format digipack, limitée à 100 copies. La formation de Lethbridge en Alberta professe le black metal orthodoxe, avec toute la dose d’occultisme et de noirceur qui vient avec. C’est cru, c’est froid, ça satisfait une faim de carnivore. Entièrement composé par Jeffery Brookes (à part la programmation), unique musicien derrière l’entité, l’album ne manque pas d’airs qui sauront plaire à tout fan de kvlt, mais qui sait incorporer un peu de synthétiseur en arrière-plan (“Vessels of the Hollow”) et certains effets de voix intéressants (“Ancient Rituals”). Scrolls of the Necropolis est un album en noir et blanc qui est intentionnellement (et hermétiquement) destiné aux amateurs du genre. Soyez prévenus.

http://ovenochian.bandcamp.com/album/scrolls-of-the-necropolis

poete maudit - Tome I Anno Inferno 1er janvier 2015

C’est le 1er janvier 2015 que la formation Poète Maudit a lancé Tome 1: Anno Inferno, le premier album en dix ans et le second album depuis sa création à la fin des années 1980. Bien qu’une décennie se soit écoulée depuis Hiver Québécois d’Antan, un bon album aux saveurs black metal de la seconde vague, le groupe trifluvien n’est pas resté muet. Il nous avait servi deux maxis beaucoup plus rock occulte que black metal (Le Quattro Stagioni et Déjà Novembre) où cours desquels Guillaume Gagnon (Sinistros), seul membre permanent derrière Poète Maudit, avait temporairement incorporé différents musiciens dont le retour de Patrick Coll, chanteur de la formation au tournant des années 1990. Ce sont ces deux comparses, maintenant seuls, qui ont forgé Tome 1, le premier d’une trilogie. Cet album marque un retour aux sources pour le groupe: on simplifie la formule, désormais plus rock mais tout aussi sombre. En se penchant d’ailleurs sur la liste des pièces de Tome 1, on remarque que plusieurs chansons sont tirées des premiers démos du groupe, bouclant ainsi la boucle et affirmant la flamme post-punk/gothique/new wave et même rock industriel qui nourrit le groupe depuis ses débuts. Aléatoirement, la production maison ne réussit pas toujours à rendre justice aux pièces, en particulier pour les pièces plus post punk où le chant clair trop fort ne colle pas tout à fait à la musique, tandis que les pièces plus obscures comme “Religious Arguments” et “Déjà Novembre”, où les bruits et les textures rappellent les influences black metal, sont des plus convaincantes. En somme, nous avons affaire à un album éclectique, imparfait, mais dont le modus operandi est solide et prometteur pour les prochains tomes. Avec sa splendide pochette tirée d’une célèbre œuvre de Gustave Doré, on ne peut que saluer ce retour du poète.

http://poetemaudit.bandcamp.com/

 

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*