Entrevue avec Gabriel Duceppe d’Ögenix

Le groupe Ögenix, créé en 2001 dans la région montréalaise, fait tourner beaucoup de têtes ces temps-ci. Le 7 novembre dernier, le groupe sortait l’album -01-, complètement enregistré et produit par Marc-O Fréchette et Chris Donaldson au studio The Grid. Intégrant de l’électronique à une musique à la fois lourde et très entraînante, cet album sait livrer toute la puissance que le groupe peut offrir en spectacle. Le groupe s’apprête également à sortir un nouveau vidéoclip. Nous nous sommes entretenus avec le leader du groupe, Gabriel Duceppe.

Ogenix Gab

theBlackHull : Salut Gabriel, merci d’avoir accepté de faire cette entrevue. La première question est prévisible, mais nécessaire : peux-tu nous résumer qui est Ögenix et ses membres?

Gabriel : ÖGENIX c’est :

Dave Hazel, Guitare

Gabriel Duceppe : Voix/Synthétiseur modulaire/Programmation

Gabriel Harvey : Batterie

Jérémie Martin : Bass

Set Landerich : Guitare

theBlackHull : Si tu avais à comparer le groupe à un système politique, ou à un gouvernement, lequel serait-il? Par exemple, est-ce que tu décrirais Ögenix comme une entité démocratique ou chaque membre a le même droit de vote et contribue aux décisions du groupe, ou bien est-ce que chacun a différentes responsabilités dont il a le leadership et l’autorité (ex. composer la musique, écrire les paroles, plan d’affaires, etc)? Qui porte les culottes dans le band quand vous en venez à un droit de veto?

Gabriel : Disons que je suis pas mal à la tête du navire pour tout ce qui est des décisions, directions, planifications, stratégies, etc etc, mais chacun a quand même un rôle important. D’ailleurs les nouvelles compositions vont être faites surtout en collaborations avec les autres contrairement aux vieilles chansons qui sont majoritairement de mes compositions. D’un côté ça va m’alléger la tâche, car le côté administratif prend la majeure partie de mon temps et aussi, ça va donner une autre couleur musicale au groupe… Je trouve qu’il n’y a rien de plus plate qu’un groupe qui se répète.

theBlackHull : Vous avez une intéressante feuille de route : bien que vous soyiez passés par l’étape obligée des démos/maxis/simples, ce qui vous distingue est sans doute les formats que vous avez utilisés. Peux-tu nous décrire quelles ont été vos plus grandes réussites (en terme de parution) et partager avec nous quelques leçons que vous avez tirées de tout ça?

Gabriel : Notre simple, Robotic Pestilence, lancé au printemps 2014 est paru seulement en version clé USB et j’ai bien apprécié l’expérience… Ça va être à refaire d’une façon ou d’une autre! Mais en terme d’accomplissement, je dirais que la version finale de notre premier album,  01, qui est sortie le 7 Novembre dernier est ce dont tout le monde est plus fier… Les gars au studio THE GRID, Marc-Olivier Fréchette et Chris Donaldson, sont des pros et ont bien fait honneur à la réputation qui les précède de loins. Cet album est un grand coup dans la scène musicale Québécoise, jusqu’à présent les critiques sont unanimes et démontrent que malgré tout, il y a toujours une place pour l’innovation dans le métal. D’ailleurs, les leçons que nous avons tirées de tout ça (notre style, la clé USB, etc) c’est que, malgré le fait d’être toujours en train de brandir le fanion de l’« anti-conformisme » et de la marginalité, d’après-moi, la scène métal/heavy est surement la plus conservatrice des genres underground en ce moment, surtout quand on compare les fans de métal avec l’attitude des fans d’Electro, de Rap et de Punk… Il y aurait un sérieux examen de conscience à faire là-dessus… Ça me fait toujours penser au film « Ip Man » ou différentes écoles de kung-fu se tapent littéralement la gueule pcq ils trouvent que l’autre école n’est pas du « Vrai KungFu Authentique »… C’en est vraiment ridicule!!

theBlackHull : Vous avez récemment fait paraître l’album -01-, qui comprend les chansons réenregistrées de votre premier album. Pourquoi rééditer un vieil album plutôt que d’en produire un nouveau?

Gabriel : Je dirais que la première version est une production DIY de bon niveau mais on voulaient plus… Avec l’arrivée de GabH à la batterie, notre son à pris une sérieuse coche et vraiment, il était temps d’avoir un enregistrement qui nous représente plus comme groupe live! On trouvaient aussi que ces chansons-là méritaient d’être appréciées à leur juste valeur et je suis prêt à dire qu’on a gagné le pari.

Ogenix cover 01

theBlackHull : Et l’image dans tout ça : Ögenix met visiblement beaucoup d’efforts à produire une image de groupe mémorable. Le logo, par exemple, est central à vos pochettes et à votre présence graphique, un peu comme Fear Factory pour ne nommer qu’eux. Peux-tu nous expliquer la direction artistique derrière cette suite d’idées, et si c’est dans vos plans de continuer à procéder de la sorte pour de futurs albums.

Gabriel : Je crois effectivement que le logo est central à notre identité et à notre « branding » comme groupe. Plusieurs groupes cultes ont opté pour cette stratégie au point ou t’as plus vraiment besoins de mots écrits pour reconnaitre le groupe.

theBlackHull : Peux-tu nous parler de vos costumes et de leur importance dans l’image du groupe? Comment ont-ils évolué depuis les débuts d’Ögenix?

Gabriel : C’est pas mal le même principe que le logo… On veut avoir l’air du groupe ÖGENIX pas de GabH, Jérémie, Set, Dave ou moi… C’est important pour nous de faire le maximum pour donner un attrait visuel au groupe. Les costumes sont en fait nos propres designs et ils ont été confectionnés par Set et sa mère, qui est une professionnelle de la couture et de la confection de vêtements.

theBlackHull : Personnellement, que penses-tu de l’image physique des groupes (corpse paint, mode vestimentaire, présence scénique, longueur des cheveux) dans le metal en général en 2014?

Gabriel : Je crois que c’est bien car si l’attrait visuel n’y était pas, je crois que c’est bien plus confortable d’écouter de la musique à la maison avec des bons hauts-parleurs et avec de la bonne bouffe au lieu du mec puant et de l’autre saoul qui vient renverser une bière sur tes pantalons! À part des groupes comme Hollow, Bookakee ou Daedalean Complex, je trouve que trop peux de groupes y mettent l’effort et encore une fois, Je crois que ce n’est pas si difficile que ça que d’amener un petit quelque chose de plus… J’ai vu assez d’espadrilles blancs ou de converses pour 20 vies disons… Même Anonymus, qui sont un groupe Thrash, ont leurs chemises qui  leur donnent une uniformité et une image propre a eux… C’est subtil mais ça marche!

theBlackHull : Comment décrirais-tu la scène musicale que vous côtoyez? En particulier, quels sont les autres groupes locaux qui partagent les planches avec vous, les promoteurs et les acteurs de l’ombre avez qui vous travaillez, etc.?

Gabriel : Les autres groupes… Je ne sais pas, on ne jouent pas souvent avec le même monde! On est amis avec The Agonist, dont le bassiste, Chris Kells à réalisé le video pour la chanson Robotic Pestilence et notre prochain vidéo qui va bientôt sortir, j’ai  d’ailleurs créé des sons et des ambiances pour la pistes audio qu’ils utilisent lors de spectacles ainsi que pour certaines chansons de leur prochain album… Sinon on est pas mal près de Daedalean Complex de Québec… On ne fit pas à 100% nul part hahah!  Mais selon moi, une des raisons pour laquelle nous sommes rendu ou nous en sommes aujourd’hui c’est l’ouverture d’esprit de Nick Guérin et de Michelle Ayoub de Dungeon Works Productions ainsi que de Mat Paré et de Corinne Cardinal de Xtrem Prods… Ce sont à peu près les seuls producteurs de shows qui nous invitent dans leurs événements en fait!

theBlackHull : Allez-vous voir d’autres bands locaux quand ils jouent (et quand vous n’êtes pas sur le bill), et si oui lesquels suivez-vous en particulier?

Gabriel : Je sais que Dave est présent à tout les shows métal en ville mais sinon, je ne peux pas vraiment parler pour les autres… Personnellement je vais plus dans les parties de musique électronique ou dans des évènements de musique électroacoustiques… Et ça, c’est quand je sors de chez-moi!

theBlackHull : Quels sont tes concerts préférés auxquels tu as assisté cette année?

Gabriel : Die Antwoord… LA bombe!

theBlackHull : Ögenix prépare un nouveau vidéoclip, filmé au Diefenbunker, à Carp (Ouest d’Ottawa). Cet endroit semble tout indiqué pour Ögenix… Peux-tu nous parler de votre vidéo?

Gabriel : Oui, le video est en fait terminé et va finalement sortir le 8 Janvier. On avaient visé la mi-décembre initialement mais la folie des fêtes risque de miner sa visibilité. Je ne peux pas vraiment plus en parler à part que c’est une reprise…  Et disons que ça va frapper!!

theBlackHull : As-tu déjà regardé les autres vidéos de groupes metal filmés là avant d’aller filmer le vôtre? Si oui, est-ce que cela a eu une incidence sur le tournage de votre vidéo?

Gabriel : En fait je ne savais pas qu’il en avait! On a voulu clore le concept qui a commencé avec nos photos de groupe qui ont été prises là-bas l’an passé!

Ogenix band

theBlackHull : Quels sont les plans à court et à moyen terme pour Ögenix, où en est rendu l’album -02-?

Gabriel : Premièrement on a le video qui sort en janvier, ensuite au printemps, il y a un album de remix fait par des artistes hard electro et drum n’bass, qui va sortir sur une étiquette Européenne. En été on va sortir un single avec 2 nouvelles chansons ainsi qu’une chanson de l’album avec un chanteur invité… Disons que c’est un invité assez inusité et qui sort de toute les conventions non écrites du monde du métal hahaha! Il va y avoir deux remixes faits par des gens assez important dans le milieu métal-industriel et finalement, on vise la fin de l’automne 2015 pour -02-!

theBlackHull : Le pendant d’Ögenix est un hommage à Sepultura. Peux-tu nous expliquer comment cela est arrivé? Est-ce que tes musiciens ont d’autres side projects musicaux?

Gabriel : C’est à force de me faire dire que je sonnais un peu comme Max Cavalera que l’idée m’est venue… Par contre, ce projet-là ça nous a vraiment rendu meilleurs comme groupe sur le point de vue technique!

GabH et Jérémie jouent dans un groupe Ska qui s’appelle Exploring Dora et Set joue dans un groupe oldschool hardcore qui s’appèle Weird Terror… De mon bord je fais du sound design ici et là mais j’aimerais bien avoir le temps de m’adonner à la production de musique electronique… À la retraite peut-être haha!

theBlackHull : Merci beaucoup pour ton temps, et bonne chance dans vos futurs projets. Les derniers mots sont pour toi.

Gabriel : Mangez des brocolis… C’est bon pour la santé!

 

L’album -01- est disponible en suivant ce lien. Visitez le groupe sur les réseaux sociaux ici.

 

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*