Condensé musical : Flying Fortress, Merdarahta

Flying Fortress - Dirty Rain

Voici l’une des meilleures surprises de fin d’année, et qui malheureusement passera inaperçu et ne figurera pas dans la liste des Top en raison de sa seule date de parution. Il s’agit d’un nouvel album de Flying Fortress en versions digitale et vinyle, intitulé Dirty Rain. En provenance de Pembroke, en Ontario, Flying Fortress est un duo qui inclut des ex-membres de Goat Horn : Brandon Wars à la basse et à la voix, et Steel Rider à la batterie. Leur musique pourrait être décrite comme un mélange de crust, de punk et de thrash metal avec des voix claires, et une approche plutôt inoffensive (ou légère) face à un genre musical généralement aggressif. Sous ce nom, Flying Fortress a fait paraître Cold Desires, leur premier album en 2011, ainsi que quelques maxis et 7 pouces qui comprenaient les chansons tirées d’un registre semblable. Fermant ce qui semble être visiblement un premier chapitre de parutions dans la discographie du groupe, Dirty Rain est une compilation de vieux maxis et de nouveau matériel. L’album débute avec quelques chansons qui sonnent comme une tonne de brique (visiblement du matériel récent), avant de passer aux enregistrements plus anciens où la dualité (voire la complémentarité) entre batterie et basse nous saute aux oreilles. Malgré quelques différences de production, il y a une bonne continuité tout au long de la compilation, en grande partie grâce aux refrains accrocheurs de Brandon Wars, qui viennent camoufler les différences et unifier le tout. Alors que Dirty Rain ne figurera probablement pas parmi les albums de l’année, il possède suffisamment de qualités pour nous convaincre d’ajouter ce vinyle à notre collection.

http://flyingfortresstunes.bandcamp.com/

Merdarahta - One

Alors que nous sommes sur le sujet des albums compilations, nous avions passé sous silence la parution de l’album One de Merdarahta il y a quelques mois. Une compilation de trois maxis, on y présente les créations musicales réorganisées sous quatre grands thèmes: Snake Charmer I-IV, Towers I-III, Fault of Air I-III, et Breathe I-II. Au sein de cette première ère d’un futur prometteur pour le groupe, Merdarahta s’est essentiellement présenté comme un collectif de bruit dont le pivot central est le multi-instrumentaliste Topon Das (Fuck the Facts), autour duquel gravitent divers collaborateurs dont Leigh Newton (The Sun Through a Telescope), et dont le modus operandi a été d’explorer les textures sonores plutôt que de suivre quelconques structures musicales. Ici, l’étiquette “metal expérimental” est tout à fait justifié. De loin, Merdarahta pourrait rappeler des entités comme Menace Ruine ou Wolvserpent, mais son manque de direction extrême, son grain, ainsi que les diverses profondeurs d’ombre qu’il contient le rapproche davantage du projet musical montréalais Bête Lumineuse. Si vous êtes friand d’expérimentations et de bruits ambiants, ou si vous cherchez à offrir une trame sonore au fantôme qui se cache dans votre maison, One est ce qu’il faut faut.

http://merdarahta.bandcamp.com/merch/merdarahta-merch-pack

 

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*