Mutank En Direct de Wacken, Résumé Jour 3

Mutank Day 3

Le Wacken Open Air est officiellement terminé, mais Mutank poursuit les festivités avec ce compte rendu de leur 3e journée au festival, courtoisie du bassiste/chanteur Stephen “Steve-out” Reynolds.

Jour 3

Le lendemain Matin

Par Stephen “Steve-out” Reynolds, bassiste/chanteur

“Est-ce vraiment arrivé?”

Mon dos craque alors que je me relève du sol bien dur. Malgré les courbatures, résultat d’une combinaison de camping et une dose brève, mais intense de headbanging, je me sens totalement bien. Avant ce jour, il y avait un sentiment d’anxiété qui flottait dans l’air, rien d’inquiétant, seulement le résultat d’être face à l’inconnu. Qu’est-ce que peut bien avoir l’air quelques milliers de personnes qui rock sur les airs d’une chanson composée dans ton sous-sol? Ces questionnements sont maintenant chose du passé.

Maintenant, tout va bien, je suis dans mon élément; un métalleux dans la mi-vingtaine se retrouvant dans une ville étrangère remplie de métalleux sur le party. Je me promène sur le terrain d camping, j’observe groupe après groupe de gens débauchés. Je me fraye tout bonnement un chemin vers les quartiers des artistes et me retrouve à rencontrer les représentants de plusieurs étiquettes avec lesquelles nous serions vraiment intéressés de faire affaire. Je me sens tellement bien d’avoir toutes ces opportunités devant moi, j’espère seulement que mon incontinence verbale saura tout de même les charmer aujourd’hui.

Nous nous retrouvons dans l’espace presse pour faire quelques entrevues avec une bande vraiment cool d’Autrichiens. Parmi eux se trouve une instructrice de chant, j’en profite donc pour lui demander quelques trucs parce que je suis devenu chanteur de la même façon que ça s’est passé pour Dave Mustaine de Megadeth, tout simplement en me disant “Et merde, je vais chanter!”.

Alors que la journée passe, nous nous mêlons à la foule qui revient toujours de la scène où nous venions de vivre ce moment si important. Quelques bières plus tard, nous en profitons pour regarder les groupes faire leur entrée sur les scènes principales. Alors que Steele Panther jouent leur version de rock porno-comique, jouent aussi Saxon et Accept. Les deux groups jouent de manière exceptionnelle et sont vraiment inspirants à voir.

La fête se poursuit dans la nuit, nous flottons sur un nuage après avoir finalement eu une journée relaxe à cet excellent festival. Alors que de gros nuages de pluie arrivaient au-dessus des scènes principales, ce sentiment d’anxiété se pointait à nouveau le bout du nez. La bataille est terminée, les groupes ont eu leur 20 minutes pour démontrer qu’ils méritaient de gagner le plus gros affrontement connu de tout l’univers et demain nous allions finalement recevoir les résultats.

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*