Condensé musical : Accursed Spawn, Buffalo Theory Mtl et Psychotic Gardening

Vous en rêviez, nous en rêvions aussi: un extrait du nouveau maxi de Accursed Spawn, groupe de metal extrême d’Ottawa. L’un des groupes les plus connus en ville, Accursed a déjà 2 autres maxi ultra brutaux dans leur discographie et autant de non-succès que le laissent entendre les titres pince-sans-rire tel que “Stabbed in the Dick”, “Date Rape Psychosis”, et bien plus. Sur une note un tant soit peu plus sérieuse, “Burned Into Sterility”, le nouveau simple, annonce une défonce en bonne et due forme. La pièce débute comme du Cryptopsy, se transpose dans l’univers métronomique et constant de Cannibal Corpse, flirte avec le grind, le death technique et le death metal brutal comme un trip à trois, avant de nous offrir une finale tordue et beaucoup plus atmosphérique qui pourrait s’identifier à du Gojira. Le son a peu à voir avec les productions passées d’Accursed Spawn: chacun des instruments est perceptible et on sent l’énergie des musiciens derrière l’attaque. La batterie est particulièrement remarquable, en particulier pour le son des peaux qui offre des accents très organiques et témoigne d’une attention à la fois originale et intègre portée à la production, offerte par Arend Nijhuis. Gardez un œil ouvert sur Putrid, le maxi sur lequel figurera “Burned Into Sterility”.

Pour écouter la discographie entière du groupe : http://accursedspawn.bandcamp.com/

 

Une façon plutôt originale de sortir un simple, c’est non pas en une, ni deux, mais bien en trois versions différentes que Buffalo Theory Mtl nous présente la nouvelle chanson “Disciple” (anglais) / Obsédé (français) / Justiceiro (Portugais). La formule est d’autant plus intéressante que les chanteurs sont différents d’une version à l’autre. Tandis qu’Anton Parr, le chanteur du groupe originaire du Brésil, nous livre une solide version portugaise, c’est le guitariste Yannick Pilon qui se charge de la version française. Enfin, pour la version anglaise, on retrouve Patrick Mireault des Ghoulunatics, compagnon de longue date du groupe. Quant à la musique, c’est du Buffalo Theory tout craché. Pas de surprise là: ça groove, c’est contagieux, tout en demeurant très modeste au niveau de la composition ou de la technique. On y a ajouté un bridge bien stoner au cœur de la pièce, ce qui lui fait atteindre une intéressante longueur non-commerciale de 5 min 32. Orné d’un nouveau blason, voire des armoiries aux couleurs du groupe montréalais, c’est là une belle surprise de début d’avril dans nos oreilles.

Pour comparer les trois versions : http://buffalotheorymtl.bandcamp.com/album/murder-trilogy-triple-single-ep

 

Puis, pour nous tenir en haleine, ou plutôt pour nous donner l’eau à la bouche, le groupe doom-death Psychotic Gardening de Winnipeg nous présente une reprise de Death, “Open Casket”, qui figurera sur le prochain album Hymnosis dont la sortie est prévue le 13 mai prochain. Malgré un son bien contemporain, on sent le côté old school death metal authentique d’un groupe qui existe depuis maintenant dix-neuf ans, sous une forme ou une autre. Dans un pays où le death-doom est trop souvent négligé, Psychotic Gardening est le genre de groupe qui sait catalyser les amateurs de différents genres extrêmes et underground, sans tomber dans la facilité. Sans aucun doute, “Open Casket” est un bonbon alléchant avant de nous dévoiler l’entièreté d’Hymnosis.

 

Ce message est également disponible en : Anglais



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Laisser un commentaire

*